CHANSONS D’AMOUR

 

     Chansons d’amour écrites par Laurent Desvoux en 2013 et attendant vos mises en musiques, en voici les titres puis les textes :

 

UN AUTRE JOUR L’AMOUR

TERRE DES AMOURS

VINGT-QUATRE HEURES AU MANS

NOUS TOUJOURS AMANTS RAMANT

ENCORE UN JOUR

ET TON CŒUR NON GRIMÉ

LA FRÉGATE DE TES BRAS

UN TEXTO (AUSSITÔT)

AVEC OU SANS NOUS

SERAIT MA VIE

ENTRE VOS JOURS

LE VALET DE CARREAU

LA FILLE DU RER B

AH LA FILLE DU RER A

C’EST LA FILLE DU RER C

BELLE ID LA FILLE DU RER D

A LA FILLE DU RER E

 

 

 

 

UN AUTRE JOUR L’AMOUR

 

Au lieu de penser à moi

Pourquoi toi tu penses à

Ceux pour qui l’amour

Est toujours un autre jour

Reporté à d’autres lendemains d’autres atours

Allez est touchante la scène

Mes deux mains cherchant les deux tiennes

Toujours un autre jour / C’est toujours un autre jour / Après tant de nuits et tant de nuit /

Où tes jours et tes nuits t’ennuient / Reviendra bien le jour / Un autre jour l’amour /

Est-ce le jour ou l’amour qui s’enfuit ?

 

Certains partent en courant

L’amour est trop saisissant

Aimable tu t’amouraches

De qui joue à cache-cache

Avec ses propres sentiments

Ecrits comme un bizarre roman

Avec attente avec exil

Or moi je suis sur ton île

Toujours un autre jour / C’est toujours un autre jour / Après tant de nuits et tant de nuit /

Où tes jours et tes nuits t’ennuient / Reviendra bien le jour / Un autre jour l’amour /

Est-ce le jour ou l’amour qui s’enfuit ?

 

Ils ne sont pas dans la nostalgie

Et te renvoient à un futur qui

De promesses en attentes

Font la vie qui passe lente

Alors ce pourrait être aujourd’hui

Aujourd’hui mon amour pour la vie

Le premier jour du reste de notre amour

Le premier jour du jour qui s’appelle toujours

Toujours un autre jour / C’est toujours un autre jour / Après tant de nuits et tant de nuit /

Où tes jours et tes nuits t’ennuient / Reviendra bien le jour / Un autre jour l’amour /

Est-ce le jour ou l’amour qui s’enfuit ?

 

Est-ce le jour ou notre amour qui s’enfuit

 

Laurent DESVOUX « Un autre jour l’amour » Texte u990 écrit en Île-de-France dont le Métro Ligne 7 et un café à Paris le mercredi mai 2013. Refrain et premier couplet esquissés à Paris le 10 janvier, puis le 9 mai. Cote 347 895 6102 Vers(8+7rf)x3 +1  * 32e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire

 


TERRE DES AMOURS

 

Ils sont venus passer vacances

Dans le grand air de la Provence

Se sont aimés dans ce camping

Elle regina lui le king

Entre l’Anglais et l’Italienne

Le coup de foudre qu’il devienne

Amour au long cours ou bluette

De l’été achevant les fêtes

Terre des amours / Pays d’un jour de quelques jours ou de toujours / Terre de France /

Où la rencontre porte / Une espérance / A la Porte d’Italie, d’Ivry ou à la Porte /

Désir Plaisir ou Plaisance

 

Lui ses parents venaient de l’Est

Et elle venait d’Algérie

A Paris ont passé le test

D’un amour qui à tout survit

Aprioris et différences

L’amour est toujours romantique

Paris est un cadre et sa chance

Pourtant les quais n’ont pas de criques

Terre des amours / Pays d’un jour de quelques jours ou de toujours / Terre de France /

Où la rencontre porte / Une espérance / A la Porte d’Italie, d’Ivry ou à la Porte /

Désir Plaisir ou Plaisance

 

Ils se sont rencontrés à Lille

Elle venait de l’Amérique

Lui venait d’une nos îles

L’amour fut leur langage chic

Ils trouvèrent même gentil

De dire des mots doux en chti

Plus I love you plus je vous aime

Autre chanson pour leurs problèmes…

Terre des amours / Pays d’un jour de quelques jours ou de toujours / Terre de France /

Où la rencontre porte / Une espérance / A la Porte d’Italie, d’Ivry ou à la Porte /

Désir Plaisir ou Plaisance

 

Terre des amours d’un jour de quelques jours ou de toujours…

 

Laurent DESVOUX « Terre des amours » Texte v015 écrit en Île-de-France dont tramway parisien et RER le mercredi 29 mai 2013. Cote 364 589 7102 vers(8octos + 7rf)x3 + 1

41e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire

 

 

VINGT-QUATRE HEURES AU MANS

 

On avait rendez-vous

Dans l’ultime virage

Il peut se passer tout

Coup de foudre ou orage

Rejoins-moi au grand prix

Et pendant que ça roule

Voyons si l’on roucoule

Sous le soleil épris

Vingt-quatre heures au Mans / Ou toute une vie / A t’attendre espérément / Ma rime et ma jolie / Dans la course au long cours / Je t’aime à la folie / Y es-tu mon amour ?

 

Les pilotes en sorte

Que les moteurs vrombissent

Leurs numéros ressortent

La quatorze et le dix

Je te cherche parmi

Les belles spectatrices

As-tu mis mots amis

Sur ta pancarte lisse

Vingt-quatre heures au Mans / Ou toute une vie / A t’attendre espérément / Ma rime et ma jolie / Dans la course au long cours / Je t’aime à la folie / Y es-tu mon amour ?

 

La vie est un circuit

Allez encore un tour

Tout le tour de nos nuits

Tout le tour de nos jours

Ça circule entre nous

Mais a-t-on la formule

Dans cette foule floue

Ma belle dans ma bulle

Vingt-quatre heures au Mans / Ou toute une vie / A t’attendre espérément / Ma rime et ma jolie / Dans la course au long cours / Je t’aime à la folie / Y es-tu mon amour /

Dans la course au long cours

 

Laurent DESVOUX Texte v040 écrit en banlieue et à Paris les 12 et 13 juin 2013. Cote 364 798 5102 Vers (8hexas +7rf)x3+1 * 42e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire

 

 

NOUS TOUJOURS AMANTS RAMANT

 

Nous ramons tous les jours

Ô mon amour profonde

Comme est profonde l’onde

Comme est profond l’amour

Et le rêve est profus

Et l’espérance amère

Ce n’est pas de refus

De toucher ciel et Terre

Dans un monde qui se mondialise / Mon Bateau-ville de Rio et de Venise s’avise / Hors des  canaux battus jusque / Des peaux et des poèmes d’océans / Etranges étraves étrusques / Que le soleil débusque / En plongeant lentement nous toujours amants ramant

 

Avons-nous tant ramé

Qu’autre chose impossible

Et sommes-nous la cible

De la rame à rimer

Par nos chansons qui rythment

Le cours d’efforts des heures

Avec toujours l’énigme

De ce qui rit et pleure

Dans un monde qui se mondialise / Mon Bateau-ville de Marseille et de Tamise s’avise / Hors des  canaux battus jusque / Des peaux et des poèmes d’océans / Etranges étraves étrusques / Que le soleil débusque / En plongeant lentement nous toujours amants ramant

 

Poserons-nous les rames

Tout en vivant encor

Deviendrons-nous le corps

De plus joyeuses gammes

Le flot pâlit toujours

Par nos rames frappées

Et nous voguons amour

D’écume et d’épopée

Dans un monde qui se mondialise / Mon Bateau-ville de Hong Kong et de Parise s’avise / Hors des  canaux battus jusque / Des peaux et des poèmes d’océans / Etranges étraves étrusques / Que le soleil débusque / En plongeant lentement nous toujours amants ramant

 

Nous toujours amants ramant

 

Laurent DESVOUX « Nous toujours amants ramant » Texte u944 cote 689 345 1720 vers (8hexas +7rf)x3 +1 écrit le dimanche 28 avril 2013 PM. Refrain esquissé à L’Haÿ-les-Roses le 8 mars.

14e chanson de la 13e année du siècle et du millénaire.

 

ENCORE UN JOUR

 

Encore un jour / En corps à corps

Encore un tour

Avec tout l’or

De notre amour

Encor la nuit / Pour faire un tour

A notre amour

Encor la vie

Faite de jours

Encor nous deux / Pour tout le tour

De nous heureux

Par notre amour

De rose et feu

Encor le temps / Qui passe avec

Nous parfois sans

Prise de bec

Pas que le chant

Encor du temps / De l’un pour l’une

Encore amants

A saute-dunes

Jusqu’à la Lune

Encor de l’air / Entre nous deux

Un chemin vert

Noir rose ou bleu

A monde ouvert

Encor la vie / Faite de jours

Faite de nuits

D’arrières-jours

Et d’avant jour

Encore un jour / De corps esprit

Et tout le jour

De notre nuit

Source qui sourd

Encore un jour / Dedans dehors

Et tout le tour

De notre amour

Dans un accord

Encore un jour…

 

Laurent DESVOUX « Encore un jour » Texte v278  Cote 739 451 0682 Vers (9x5) + 1  Ecrit dans un café de Paris rue Rambuteau, puis dans le RER le vendredi 2 août 2013. Premiers vers esquissés dans ma ville le 26 juillet. * 54e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

ET TON CŒUR NON GRIMÉ

 

Tout de suite tu me dis mais

Le mot mais te vient à la bouche

En mets délicat, toi farouche

Essaye ne dis pas jamais

As-tu connu ta grande histoire

Ton cœur ne s’en est pas remis

C’est des guerres la grande Histoire

Tu t’en es sortie à demi

Le bonheur c’est d’aimer / En bleu ou en rose / Pourquoi tu dis mais / Ne reste pas morose / Huit septembre ou dix mai / Tu peux offrir des roses / Et ton cœur non grimé

 

Le bonheur c’est pour autrefois

Veux-tu te convaincre toi-même

Le bonheur ce n’est plus pour toi

D’autres sont mieux faits pour je t’aime

Tu peux offrir des roses rouges

Ton cœur peut battre avec audace

La vie est un rideau qui bouge

Avec les sentiments vivaces

Le bonheur c’est d’aimer / En bleu ou en rose / Pourquoi tu dis mais / Ne reste pas morose / Huit septembre ou dix mai / Tu peux offrir des roses / Et ton cœur non grimé

 

Tu peux encore décocher

Des flèches d’amour jusqu’à l’autre

Il n’est point temps de décrocher

Et qui sait où l’histoire notre

Ne s’écrirait avec des fleurs

Des roses rouges parfumées

A faire respecter les heures

A vivre du bonheur d’aimer

Le bonheur c’est d’aimer / En bleu ou en rose / Pourquoi tu dis mais / Ne reste pas morose / Huit septembre ou dix mai / Tu peux offrir des roses / Et ton cœur non grimé

Le bonheur c’est d’aimer

 

Laurent DESVOUX « Et ton cœur non grimé » Texte v364  58e chanson de l’année cote 349 715 6802 Vers (8 +7rf)x3 +1  Ecrit à Paris dont le métro le 16 septembre 2013. Refrain esquissé dans des rues de mes villes le 21 janvier 2012, puis le 10 novembre 2012, puis le 12 septembre 2013. Première strophe dans le RER le vendredi 13.


LA FRÉGATE DE TES BRAS

 

Tu passes ton temps à les lire

Tous les chefs-d’œuvre de la lyre

Les Ballades du grand Victor

Les strophes de Hugo encor

De Rimbaud « Le dormeur du val »

Et de Charly Les Fleurs du Mal

Après lecture en or encor

En bienheureuse tu t’endors

Prends-moi, emporte-moi, Agathe / A bord de la frégate / De tes bras / Tu es ailleurs quand

je te parle / Tu relis mûris toujours ton vieux Charles / Au lieu qu’on fasse boa boa

 

Transportons-nous dans le royaume

De notre amour et de la chair

Un long voyage avec les paumes

Paysage enchanteur et clair

Mettons les livres sur la table

De chevet pour la maritime

Traversée corps à corps aimable

Avec nos mains qui soient les rimes

Prends-moi, emporte-moi, Agathe / A bord de la frégate / De tes bras / Tu es ailleurs quand

je te parle / Tu relis mûris toujours ton vieux Charles / Au lieu qu’on fasse boa boa

 

Tu veux vivre avec Baudelaire

Qu’il ne soit plus l’auteur maudit

Qu’il connaisse le paradis

Naturel de tes bras en l’air…

Mais moi aussi j’écris des vers

Venant de mon cœur que je t’offre

Il y a des perles dans mon coffre

Peut-être digne au moins d’Arvers

Prends-moi, emporte-moi, Agathe / A bord de la frégate / De tes bras / Tu es ailleurs quand

je te parle / Tu relis mûris toujours ton vieux Charles / Au lieu qu’on fasse boa boa

 

Laurent DESVOUX « La frégate de tes bras » Texte v367  59 e chanson de l’année cote 234 567 9180 Vers (8octos +7rf)x3 +1  Ecrit dans un café banlieus’art le 18 septembre 2013, puis dans un métro de Paris le 19. Refrain esquissé en banlieue le 26 décembre 2012, puis le 30 août 2013.

 

UN TEXTO (AUSSITÔT)

 

Je visite un hameau

En Bretagne

Avec ou sans chapeau

Rond ou rondeau

Je visite un château

En Espagne

Avec ou sans créneau

Et sans barreau

Je t’envoie un texto / Aussitôt / Tu m’envoies un texto / Aussitôt /

Mieux vaut tard que jamais / Pour dire que tu m’aimais / Par texto

 

Je voyage en bateau

Portugal

Avec ou sans fado

En lamento

Je voyage en métro

Jusqu’aux Halles

Pour chercher tout de go

Gigot, poireaux

Je t’envoie un texto / Aussitôt / Tu m’envoies un texto / Aussitôt /

Mieux vaut tard que jamais / Pour dire que tu m’aimais / Par texto

 

Je suis au bout du monde

Pas si loin

Mon esprit vagabonde

Petit matin

Voyage sur les ondes

De satin

En rêvant d’une ronde

Notre monde

Tu m’envoies un texto / Aussitôt / Je t’envoie un texto / Aussitôt /

Mieux vaut tard que jamais / Pour dire que je t’aimais / Par texto

Par texto

 

Laurent DESVOUX « Un texto (aussitôt) » Texte v415  Cote 183 657 4902 Vers (8 +7rf)x3 +1  Ecrit dans un pticafé banlieus’ard francilien le vendredi 25 octobre 2013.

* 67e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

 

AVEC OU SANS NOUS

 

Fêtons la Saint-Amour

Plus d’un jour dans l’année

Fêtons-la chaque jour

Fût-ce pour étonner

Faisons durer la fête

En nous aimant encore

Par âme esprit et corps

Par-dessus les alouettes

Puisque l’amour / Est la seule chose qui doure / Avec ou sans nous / Soyons l’amour fou / L’amour pour une vie / Pour une éternité / Peuplé d’infini / D’un éternel été

 

Fêtons la Saint-Amant

Chaque jour chaque nuit

En aimant en osant

Nous aimer pour la vie

Chaque nuit chaque jour

Par la juste distance

Entre absence et présence

Rimes pour troubadours

Puisque l’amour / Est la seule chose qui doure / Avec ou sans nous / Soyons l’amour fou / L’amour pour une vie / Pour une éternité / Peuplé d’infini / D’un éternel été

 

Fêtons la Saint-Aimée

Chaque aube chaque soir

Essayant de calmer

L’énergie aux déboires

En tentant d’être avec

Le corps l’esprit et l’âme

Avec le ciel qui brame

Et les baisers des becs

Puisque l’amour / Est la seule chose qui doure / Avec ou sans nous / Soyons l’amour fou / L’amour pour une vie / Pour une éternité / Peuplé d’infini / D’un éternel été

 

Avec ou sans nous avec ou sans nous

 

Laurent DESVOUX « Avec ou sans nous » Texte v429 cote 349 756 1802 Vers (8hexas +7rf)x3 +1 Ecrit dans deux cafés face à face de la banlieue de Paris le 30 octobre 2013. Refrain dans le métro à Paris le 10 avril 2012.

* 70e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

 

SERAIT MA VIE

 

De la roupie / De sansonnet / Serait ma vie

Sans chansons vraies / Sans mots même maudits / Des paradis / Qui résonnaient

 

Un mauvais tour / Serait ma vie

Seraient mes jours / Seraient mes nuits / Sans l’amour de l’amour / Et sans amis / Mes co-tambours

 

Une malchance / Serait ma vie

Sans ma constance / Qui me poursuit / Que je poursuis aussi / De mon envie / Comme une danse

 

Une rivière / Serait ma vie

Sans ta lumière / Ô ma jolie / Sans ta belle confiance / Sans notre alliance / Ciel de Paris

 

Un mauvais jour / Serait ma vie

De tour en tour / Moche aujourd’hui / Sans le jeu de l’amour / Sans feu ravi / Aux troubadours

 

De la roupie / De sansonnet / Serait ma vie

Sans l’amour vrai / Sans ce sentiment qui / Fleuve nous lie / Union du trait

 

De la roupie / De sansonnet / Serait ma vie

Si tu partais

 

Laurent DESVOUX « Serait ma vie » Texte v456  Cote 934 571 0682 Vers pairs (6x7)+4  Ecrit dans deux cafés de L’Haÿ-les-Roses le 19 juin 2013, fini dans un café de Paris le 11 novembre.

* 73 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

 

ENTRE VOS JOURS

 

Si vous vivez de vive voix

Vos vérités vos libertés

Vous avancez de quelques pas

Au chemin soleil de l’été

Si vous voyez se dessiner

Quelque visage à découvert

C’est que se profile le nez

De Cléopâtre dans l’hiver

Entre vos jours et vos amours / Il y a les nuits et les ennuis / Les soucis, les moments folie /

La vie encore tour à tour / Au petit jour ou par grand jour / Epanouis instants évanouis / Moments enfouis des jours enfuis

 

Si Cléopâtre est votre amour

La tranquillité n’est plus là

La passion vous jouera des tours

A vos jours mettra son éclat

Vous connaîtrez l’intensité

La lumière mais quelques ombres

A croire en perfection d’été

Les étoiles riant des nombres

Entre vos jours et vos amours / Il y a les nuits et les ennuis / Les soucis, les moments folie /

La vie encore tour à tour / Au petit jour ou par grand jour / Epanouis instants évanouis / Moments enfouis des jours enfuis

 

Cléopâtre amour de ma vie

Pouvons-nous vivre long amour

La voûte céleste se plie

Pour donner le jour à ce jour

Où nous vivons heureux d’aimer

Dans cette valse et ce vertige

Toute une vie dans un été

Qui j’ose aimer dans nos qui suis-je

Entre vos jours et vos amours / Il y a les nuits et les ennuis / Les soucis, les moments folie /

La vie encore tour à tour / Au petit jour ou par grand jour / Epanouis instants évanouis / Moments enfouis des jours enfuis

 

Laurent DESVOUX « Entre vos jours » Texte v457 cote 734 986 1502 Vers octos (8 +7rf)x3 +1  Ecrit en banlieue de Paris juillet 2013. Refrain esquissé dans des rues de mes villes + domicile le 7 avril 2012 et peaufiné le 30 août puis le 26 octobre 2013.

* 74 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

LE VALET DE CARREAU

 

Si je suis une simple carte

Moi aussi j’ai des sentiments

Et je ne veux pas qu’elle parte

Dans un autre jeu s’évadant

De cet amour qui est le nôtre

Elle est à moi je suis à elle

C’est pas possible l’amour autre

Sans toi l’amour n’est beau ni belle

Je suis le valet de carreau / J’ai le rouge comme un valet de cœur / Mais je ne suis pas aimé trop / De ma chère Véro / La Dame qui a peur / De tous les carreaux / Qu’elle prend pour des barreaux

 

Carreaux rectangles et carrés

Avec ma gueule de losange

Encor peut-être à réparer

Est-ce cela qui la dérange

Ou de vivre cet amour fou

De s’investir sentimentale

De ne pas rester dans le flou

Sans toi comme l’amour va mal

Je suis le valet de carreau / J’ai le rouge comme un valet de cœur / Mais je ne suis pas aimé trop / De ma chère Véro / La Dame qui a peur / De tous les carreaux / Qu’elle prend pour des barreaux

 

Je ne veux pas perdre ton temps

Toi ma belle Dame de pique

Tes grands yeux noirs sont mes aimants

Mais tu demeures sans réplique

Tout d’un coup nous sommes en main

D’un joueur qui veut compter sur nous

Et sur la chance avant demain

Et si l’amour de nous se joue

Je suis le valet de carreau / J’ai le rouge comme un valet de cœur / Mais je ne suis pas aimé trop / De ma chère Véro / La Dame qui a peur / De tous les carreaux / Qu’elle prend pour des barreaux

 

Sans toi l’amour n’est beau ni belle

 

Laurent DESVOUX Texte v472 écrit dans un café de la rue Daguerre à Paris le samedi 30 novembre 2013.

cote 341 578 9602 vers (8octos+7rf)x3+1

75e chanson de la 13e année du siècle et du millénaire.

 

 

LA FILLE DU RER B

 

S’appelle-t-elle Bridget ou Bianca ?

Vient-elle des Brumes de l’Alaska ?

Du Bord d’un pays inconnu ?

Elle est montée dans la rame

Avec un air de grande Dame

Bottes survolant macadam

Son regard se perd dans des nues

J’y pense encore après dans la rue

Est-elle Brune ? est-elle Blonde ? / La fille du RER B / C’est le début d’un tour du monde / Elle est belle à tomber / Je lui avais demandé sur le quai / Si elle avait déjà un ticket / Elle m’a dit il s’appelle Barnabé

 

Est-elle Berbère ou Bretonne

Dit-elle des mots Brefs ? des mots Beaux ?

Prononce-t-elle bien les consonnes

Est-elle ébaubie ou Bobo ?

A-t-elle la Bosse des maths ?

Elle Balance en Beauté

C’est la fille la plus Bath

Et j’en reste hébété

Est-elle Brune ? est-elle Blonde ? / La fille du RER B / C’est le début d’un tour du monde / Elle est belle à tomber / Je lui avais demandé sur le quai / Si elle avait déjà un ticket / Elle m’a dit il s’appelle Barnabé

 

Est-elle Blanche ou Black ?

Borderline ? ou Branchée ?

Fera-t-elle un comme Back ?

Sait-elle Bêcher ou Bûcher ?

Est-elle près de Braise près d’un Bond ?

Casse-t-elle Briques et Baraque ?

En quelles Barques elle vagabonde ?

Toi Bientôt mon amour Braque

Est-elle Brune ? est-elle Blonde ? / La fille du RER B / C’est le début d’un tour du monde / Elle est belle à tomber / Je lui avais demandé sur le quai / Si elle avait déjà un ticket / Elle m’a dit il s’appelle Barnabé

La fille du RER B

 

Laurent DESVOUX « La fille du RER B » Texte v500  Cote 463 157 9802 Vers (8 +7rf)x3 +1  Ecrit à Paris et banlieue dans le RER B les 22 et 23 décembre 2013. * 81 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

 

AH LA FILLE DU RER A

 

Elle est belle et Atypique

Avec de longs yeux en Amande

Elle Apprécie l’Arythmétique

Et compte tous ceux qui lui demandent

De faire un bout de chemin ensemble

Elle elle avance pour s’en Aller

Vers un horizon d’Art et  qui tremble

Sans s’arrêter à l’Arrivée

Ah la fille du RER A / Elle m’a demandé d’oser / Lui chanter la fable de la / Feuille  sur la branche d’éclat / Juste avant la rosée / Mais je n’ai pas osé là

 

La voyageuse est Avenante

Mais si elle vient de Strasbourg

Elle veut aller plus loin que Nantes

Où elle rencontrera l’Amour

Je peux vous chanter une ballade

Qui parle d’Amour et d’Amitié

Et de faire une promenade

Sur l’Avenue aux peupliers

Ah la fille du RER A / Elle m’a demandé d’oser / Lui chanter la fable de la / Feuille  sur la branche d’éclat / Juste avant la rosée / Mais je n’ai pas osé là

 

Je l’ai vue s’en Aller dans les Halles

Mais je l’ai revue plusieurs fois

Ça me faisait du bien et du mal

Qu’elle fasse de moi toujours une croix

Dans sa petite comptabilité

Des voyageurs entreprenants

Un jour et peut-être l’été

Je serai Ami Amour Amant

Ah la fille du RER A / Elle m’a demandé d’oser / Lui chanter la fable de la / Feuille  sur la branche d’éclat / Juste avant la rosée / Mais je n’ai pas osé là

Ah la fille du RER A !

 

Laurent DESVOUX « Ah la fille du RER A » Texte v502  Cote 463 157 0298 Vers (8néoctos +7rf)x3 +1  Ecrit à Paris et banlieue dans le RER B les 23 et 24 décembre 2013, fini dans un café du 4e arrondissement à Paris le 24. Interjection ajoutée le 25. * 83 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 


C’EST LA FILLE DU RER C

 

De station en station

Nous parlons de poètes

Et de leurs émotions

De leurs mots à la fête

De titres magnifiques

De romans et nouvelles

Et d’ardentes répliques

Qu’échangent ils et elles

Je ne peux cesser d’y penser / Cette fille à longue chevelure / C’est la fille du RER C / Elle cause toujours à vive allure / Elle est trop je ne suis pas assez / Bien pour elle affaire classée / Sinon notre amour… de la Littérature

 

Nous parlons des premières

Rencontres romanesques

Du siècle des lumières

Et des auteurs à fresques

Je la vois qui s’allume

Citant des incipit

Notre dans la brume

Nous oubliera bien vite

Je ne peux cesser d’y penser / Cette fille à longue chevelure / C’est la fille du RER C / Elle cause toujours à vive allure / Elle est trop je ne suis pas assez / Bien pour elle affaire classée / Sinon notre amour… de la Littérature

 

Je reverrai demain

Peut-être cette belle

Et je lui dirai maints

Dialogues de nouvelles

Et j’oserai peut-être

Dire mes mots d’amour

Dont je remplis mes lettres

Adresse du beau jour…

Je ne peux cesser d’y penser / Cette fille à longue chevelure / C’est la fille du RER C / Elle cause toujours à vive allure / Elle est trop je ne suis pas assez / Bien pour elle affaire classée / Sinon notre amour… de la Littérature

C’est la fille du RER C

 

Laurent DESVOUX « La fille du RER C » Texte v503  Cote 634 521 7908 Vers (8hexas +7rf)x3 +1  Ecrit  dans un café de Paris dans le premier arrondissement le mardi 24 décembre 2013. Refrain esquissé dans un ptit café de ma ville le. * 84 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 

 


BELLE ID LA FILLE DU RER D

 

Il faudra que j’apprenne

L’histoire de la philosophie

Car la liaison n’est jamais vaine

Entre les idées et la vie

Ne parlez pas d’autre liaison

Je ne veux pas même

Citer d’interconnexion

Sinon celle des mots et des thèmes

Elle dit vouloir m’aider / A devenir moi-même / Belle ID  la fille du RER D / Ne veut pas entendre de je t’aime / Elle souhaite me voir approfondir / Ma réflexion et que je puisse grandir / Sans me hasarder à tant la regarder

 

Il faut que j’apprenne également

Les arguments en bon nombre

Et en ordre correctement

Dans les lumières et les ombres

Il me faut bien organiser

Savoir citer à bon escient

Les pensées jamais dépassées

Et les commenter en passant

Elle dit vouloir m’aider / A devenir moi-même / Belle ID  la fille du RER D / Ne veut pas entendre de je t’aime / Elle souhaite me voir approfondir / Ma réflexion et que je puisse grandir / Sans me hasarder à tant la regarder

 

Je dois apprendre à patienter

Avec l’art long du désir

Elle me dit philosopher

C’est une grande partie de plaisir

Je lui dis l’air de rien et le corps ?

Mais elle me parle toujours toujours

De l’intellect qui prime encor

Sur les instincts et les amours

Elle dit vouloir m’aider / A devenir moi-même / Belle ID  la fille du RER D / Ne veut pas entendre de je t’aime / Elle souhaite me voir approfondir / Ma réflexion et que je puisse grandir / Sans me hasarder à tant la regarder

Belle ID  la fille du RER D

 

Laurent DESVOUX « Belle ID la fille du RER D » Texte v506  Cote 634 591 7082 Vers (8 +7rf)x3 +1  Ecrit dans des transports franciliens dont le RER B le mercredi 25 décembre 2013. Refrain esquissé dans un café du premier arrondissement de Paris. * 85 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.

 


A LA FILLE DU RER E

 

Elle était sur un strapontin

Je voulais deviner sa musique

Elle était belle comme un matin

Quand le soleil éclaire la crique

J’égrenais des genres musicaux

Elle a enlevé ses écouteurs

J’ai entendu comme l’écho

De mon cœur quand il est batteur

J’ai commencé à lui dire ben, euh / A la fille du RER E / Elle m’a dit qu’est-ce que vous voulez / Je lui ai dit j’ai déjà envie de vous parler / Car la parole est une clé /

On a tous les deux sur la langue un cheveu / Pas facile pour un souhait ou un aveu

 

Mais jusqu’à Haussmann Saint Lazare

Elle veut écouter sa musique

Je vous mets dans mon roman de gare

Vous la voyageuse athlétique

Elle me dit y a pas de lézard

Je préfère à toutes les répliques

Les chansons qui sont sans hasard

Me donnent des claques et des déclics

J’ai commencé à lui dire ben, euh / A la fille du RER E / Elle m’a dit qu’est-ce que vous voulez / Je lui ai dit j’ai déjà envie de vous parler / Car la parole est une clé /

On a tous les deux sur la langue un cheveu / Pas facile pour un souhait ou un aveu

 

La parole est une clé d’accord

Mais avec une clé de sol

Les mots qui chantent sont réconfort

Alors l’humain prend son envol

Et décolle du quotidien

Il me suffirait de vous voir

Pour que le jour fasse un beau lien

Sans que l’on se perde dans la gare

J’ai commencé à lui dire ben, euh / A la fille du RER E / Elle m’a dit qu’est-ce que vous voulez / Je lui ai dit j’ai déjà envie de vous parler / Car la parole est une clé /

On a tous les deux sur la langue un cheveu / Pas facile pour un souhait ou un aveu

A la fille du RER E

 

Laurent DESVOUX « A la fille du RER E » Texte v507  Cote 634 059 1782 Vers (8néoctos +7rf)x3 +1  Ecrit à Paris Boulevard du Montparnasse le 26 décembre 2013. Refrain esquissé dans ma ville en marchant le jour de Noël. * 86 e chanson de l’an 13 du siècle et du millénaire.