En préparation d'un livre de sonnets et de chansons, un collectif du Verbe Poaimer, en 2015, vous.. aussi... envoyez vos acrostiches sonnets...

 

La coupe du monde – acrostiche d’avant finale

           (Sonnets de Cafés de Paris)

 

Le soir, c’est le grand soir, pour un pays en A,

Allemagne ? Argentine ? à recevoir la Coupe

Car elle est pour un seul avec le vent en poupe

Or le vent du football souffle comme un Etna…

 

Un favori ? c’est sûr, mais qui donc te mena

Par le cœur ? quelle équipe ira boire la soupe ?

Et quelle équipe en or avec étoile et houppe

Deviendra le vainqueur pour quatre ans d’almanach ?

 

Un joueur d’exception ? il en faut, et un groupe

Mûr, solide, efficace, à l’allant d’une troupe

Où la paix est de mise et le divin fair-play.

 

Nous sommes parieurs, spectateurs dans nos lucarnes

Dans nos admirations, de l’Amazone aux Marne

Et nous, Français, nous Regrettons, en Du Bellay.

 

Texte v791 écrit par Laurent Desvoux, dans un café de Paris, près du centre Beaubourg, le dimanche 13 juillet 2014, entre 19 et 20 heures, juste avant la finale au Brésil.